Notes de lecture

Dans le même numéro

Almanach de Péter Nádas

juil./août 2019

#Divers

Cette traduction tardive en français permet d’approcher différemment l’œuvre plurielle du Hongrois Péter Nádas, à la fois photographe, journaliste, dramaturge, auteur de romans, de nouvelles et d’essais. Paru en Hongrie en 1989, quelques années seulement après l’autorisation officielle de la publication du Livre des mémoires[1], roman à l’origine de sa notoriété internationale, ce livre accueille sur une année, de février 1987 à février 1988, les pensées de l’écrivain qui vient de quitter sa ville natale de Budapest pour le tout petit village de ­Gombosszeg, près du lac Balaton. Même s’il ­s’articule chronologiquement en dix chapitres, chacun reprenant en prologue une phrase du texte, comme pour en signifier le message spécifique, Almanach ne ressemble en rien à un simple exercice autobiographique. Il ne s’apparente en fait à aucun genre, tantôt réflexion de philosophe sur le sens de la mémoire, les notions de liberté, de responsabilité, tantôt exposé d’historien revenant sur l’évolution politique de la Hongrie, parfois enquête de chercheur analysant la vie au quotidien sous un régime communiste, s’interroge

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !
Phébus, Trad. du hongrois par Marc Martin, 2019
336 p. 22 €