Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Notes de lecture

Dans le même numéro

Avec Marcel Detienne de Vincent Genin

juin 2022

Marcel Detienne (1935-2019) a marqué le champ des humanités en plaçant le comparatisme au cœur des études hellénistiques. Cette exigence a fait l’objet de larges discussions parmi les chercheurs, qu’ils soient historiens, anthropologues ou spécialistes de littérature comparée. Si ses thèses sont toujours controversées aujourd’hui, il demeure que certains de ses livres font figure de classiques. Citons par exemple Les Jardins d’Adonis1, qui s’inscrit dans le structuralisme ambiant des années 1960-1970, et les essais publiés avec son maître Jean-Pierre Vernant2, malgré des effets de rupture et un comportement agonistique de fils rebelle plus ou moins assumé. Grand pourfendeur des idéologies entourant les débats sur l’identité nationale, Detienne se fera surtout connaître à la fin de sa carrière par un livre mi-plaidoyer mi-pamphlet, Comparer l’incomparable3, qui occulte ses premiers travaux philologiques. Le premier mérite de Vincent Genin est de les faire connaître, en mettant en récit les années d’apprentissage en Belgique, avant la carrière à l’École pratique des hautes études.

Cependant, cet essai n’est pas une analyse purement académique – l’auteur s’en défend et joue avec les codes –, mais un essai subjectif fondé sur la curiosité intellectuell

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !
Labor et Fides, 2021
248 p. 19 €

Emmanuel Delille

Spécialiste de l’histoire culturelle du XXe siècle, chercheur associé au Centre Marc Bloch et au CAPHES, Emmanuel Delille consacre ses analyses aux enjeux de la psychologie, de la psychanalyse et de la folie dans la société contemporaine, aussi bien dans l’histoire des institutions médicales et des controverses scientifiques que dans la recherche en sciences sociales et la littérature. Il a publié…

Dans le même numéro

La démocratie des communs

Les « communs », dans leur dimension théorique et pratique, sont devenus une notion incontournable pour concevoir des alternatives à l’exclusion propriétaire et étatique. Opposés à la privatisation de certaines ressources considérées comme collectives, ceux qui défendent leur emploi ne se positionnent pas pour autant en faveur d’un retour à la propriété publique, mais proposent de repenser la notion d’intérêt général sous l’angle de l’autogouvernement et de la coopération. Ce faisant, ils espèrent dépasser certaines apories relatives à la logique propriétaire (définie non plus comme le droit absolu d’une personne sur une chose, mais comme un faisceau de droits), et concevoir des formes de démocratisation de l’économie. Le dossier de ce numéro, coordonné par Édouard Jourdain, tâchera de montrer qu’une approche par les communs de la démocratie serait susceptible d’en renouveler à la fois la théorie et la pratique, en dépassant les clivages traditionnels du public et du privé, ou de l’État et de la société.