Notes de lecture

Dans le même numéro

Istanbul rive gauche. Errances urbaines et bohèmes turques (1870-1980) de Timour Muhidine et Méga Istanbul. Traversées en lisières urbaines de Yoann Morvan et Sinan Logie

mai 2020

«Ville de beauté par-dessus tout» ou «vierge veuve de mille maris», selon les poètes qui la célèbrent ou la vouent aux gémonies, chacun dans son style, Constantinople/Istanbul vient de faire l’objet de deux magnifiques ouvrages richement illustrés, le premier signé par Timour Muhidine, qui fixe le gros plan sur le quartier de Péra/Beyoglu, le second par Yoann Morvan et Sinan Logie, qui déborde la ville historique pour décrire sa brutalisation avant et surtout après l’élection de Recep Tayyip Erdoğan à la tête de sa municipalité en 1994.

Spécialiste de la littérature turque, Muhidine propose une histoire urbaine de la «rive gauche» de la ville, mais montre surtout comment elle est devenue, au xixe siècle, une véritable ville-monde avant de se « dés-ottomaniser » graduellement. À partir des années 1980, Pera et sa principale artère, la rue Istiklal, deviennent le lieu de passeggiata de centaines de milliers de personnes qui l’arpentent matin et soir sans but précis, mais perdent largement leur souffle créateur. Si les années 1980 sont marquées par un régime militaire brutal et le triomphe du néolibéralisme qu’il impose par la terreur blanche, les années 1990-2020 témoignent de l’arrivée de centaines de milliers

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !
CNRS Éditions et Le Cavalier bleu, 2019

Hamit Bozarslan

Directeur d'études à l'Ehess, il est notamment l’auteur de l'Histoire de la Turquie de l'Empire à nos jours (Tallandier, 2015) et de Révolution et état de violence. Moyen-Orient 2011-2015 (Cnrs, 2015). Il est membre du Conseil de rédaction d'Esprit. 

Dans le même numéro

Ce dossier spécial décrit l’expérience de vulnérabilité commune suscitée par l’épidémie, interroge les règles de l’exception qui lui répond et explore les différents imaginaires qu’il sollicite. À lire aussi dans ce numéro : les pressions chinoises sur la recherche, les discours de haine en ligne et un entretien avec Emma Lavigne sur le Palais de Tokyo.


✅  Les articles du dossier sont en accès libre