Notes de lecture

Dans le même numéro

La haine des clercs de Sarah Al-Matary

juil./août 2020

Sarah Al-Matary propose la première monographie de l’anti-intellectualisme en France. Elle cherche à défaire le cliché d’une population soumise à l’autorité des «fonctionnaires de la pensée» et retrace les différentes formes historiques de «haine de la culture».

L’analyse commence par la Révolution de 1789, puisque ce n’est qu’avec l’avènement d’un régime délibératif que «les savants» s’élèvent au rang de porte-parole du peuple, suscitant ainsi des oppositions. Le problème de la représentativité joue en effet un rôle central, car les discours anti-intellectuels «naissent précisément du fait que le statut de l’intellectuel dépend de la fonction sociale qu’on attribue à ce dernier» et ce n’est que dans les démocraties modernes qu’on peut en débattre.

L’auteure adopte une approche qui «met l’accent sur une forme d’anti-intellectualisme qui […] se réclame de la raison

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !
Seuil, 2019
400 p. 24 €

Lorenzo Alvisi

Étudiant en histoire à l’université de Bologne et à l’Université Paris 7 – Diderot. Assistant de rédaction chez Esprit (2020).

Dans le même numéro

Ce dossier coordonné par Jean Godefroy Bidima et Antoine Garapon fait entendre les voix multiples de l’Afrique. Depuis leur perspective propre, ces voix africaines débordent la question postcoloniale et invitent au dialogue ; elles participent à la construction d'une commune humanité autour d’un projet de respect de la vie. À lire aussi dans ce numéro double : la participation dans le travail social, les analogies historiques de la pandémie, les gestes barrières face aux catastrophes écologiques, l’antiracisme aux États-Unis et l’esprit européen de Stefan Zweig.