Notes de lecture

Dans le même numéro

La Magie du football de Thibaud Leplat

Aimer le beau jeu, c’est devenir «supporter d’une idée». Pour l’accepter, il faut d’abord déconstruire un sport embué par le business et dénigré pour ses passions futiles. Tout comme changer la figure de l’amateur de football, volontiers chauvin, volontiers de mauvaise foi pour défendre son équipe. Thibaud Leplat dépasse ces représentations et produit une analyse sensible du football pour en faire un «mode d’existence». Dans cet essai, les déclarations de footballeurs rencontrent Proust, Nietzsche, Borges ou Philonenko, à qui le livre est dédié. Le football est considéré comme une magie où le spectateur recherche les «moments de grâce». Parmi eux, il y a le tragique d’une bourde, l’invisible du vestiaire, le jeu sans ballon ou la passe décisive. Cette phénoménologie amoureuse, à la fois cri du cœur et quête de sens, cherche à produire un nouveau discours, comme de nouveaux commentateurs. Pour aimer le football, il faut le connaître, et inversement.

 

Pour une philosophie du beau jeu Préface de Hatem Ben Arfa Marabout, 2019
172 p. 15 €

Rémi Baille

Dans le même numéro

« Lancer l’alerte », un dossier coordonné par Anne-Lorraine Bujon, Juliette Decoster et Lucile Schmid, donne la parole à ces individus prêts à voir leur vie détruite pour révéler au public des scandales sanitaires et environnementaux, la surveillance de masse et des pratiques d’évasion fiscale. Ces démarches individuelles peuvent-elles s’inscrire dans une action collective, responsable et protégée ? Une fois l’alerte lancée, il faut en effet pouvoir la porter, dans un contexte de faillite des espaces traditionnels de la critique.