Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Notes de lecture

Dans le même numéro

Le démon de la colline aux Loups de Dimitri Rouchon-Borie

novembre 2021

Sa fréquentation quotidienne des chambres correctionnelles et des cours d’assises et son intérêt manifeste pour les destinées humaines qui s’y jouent expliquent sans doute que Dimitri Rouchon-Borie, chroniqueur judiciaire pour Le Télégramme, ait choisi de faire d’un jeune condamné le héros de son premier roman, aussi bouleversant que remarquable.

Le Démon de la colline aux Loups est l’histoire d’un exorcisme par l’écriture, celle du journal qu’entreprend dans sa cellule un jeune homme, condamné à la réclusion criminelle à perpétuité pour les crimes qu’il a commis, pour chasser le démon qui l’habite et sauver son âme. Des psychologues lui disent qu’écrire permet la « rédemption ». Qu’est-ce que la rédemption, se demande-t-il, lui qui a si peu fréquenté l’école ? Même s’il a fini par apprendre des mots, il en manque. Il implore la miséricorde de ceux qui le liront pour son « parlement » bien à lui et pour « ces choses sales » qu’il va devoir écrire. « Même si lire c’est moins pire que subir on voudrait tous être épargnés […] mais ça ne se raconte pas joliment. » « Ça », c’est son enfance « consumée » sur la colline aux Loups avec « la trouille au ventre des mauvais coups ».

Le premier souvenir qu’il garde, c’est cette « chaleur du nid » qu’ils formaient, petits, lui, ses cinq frères et sœurs et les chats, blottis les uns contre les autres, à même le sol de cet antre sans l

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !
Le Tripode, 2021
240 p. 17 €

Benédicte Chesnelong

Bénédicte Chesnelong est avocate au barreau de Paris, spécialisée en droit des affaires et droit pénal international. Ayant commencé sa carrière dans le cabinet de Robert Badinter, elle a par la suite travaillé pour la Commission environnement du Parlement européen, le Conseil de l’Europe et les Nations Unies, notamment comme chargée de mission au Kosovo.…

Dans le même numéro

L’essor sans précédent d’Internet et des nouvelles technologies de l’information a transformé en profondeur le rapport des citoyens à la participation civique. Si elle a permis des progrès incontestables, cette révolution numérique pose également des défis pour la préservation du débat en démocratie. Le bouleversement introduit par le numérique dans la délibération publique semble en effet remettre en cause les exigences traditionnellement associées au débat démocratique, comme l’égalité d’accès, le contrôle public des instances de modération, la fiabilité de l’information ou le pluralisme des courants d’expression. Quelles stratégies adopter pour faire face aux dérives qui touchent aujourd’hui le débat sur Internet ? Le dossier, coordonné par Romain Badouard et Charles Girard, examine la propagation des fausses nouvelles, la mobilisation de nouveaux publics, les pouvoirs de régulations privés et la déstabilisation des cadres juridiques. À lire aussi dans ce numéro : le naufrage moral de l’Église, qui sont les talibans ?, gouverner la pandémie et une rencontre avec Pierre Bergounioux.