Notes de lecture

Dans le même numéro

Le Peuple à l’écrit de Nelly Wolf

septembre 2019

Longtemps, les livres, y compris ceux qui étaient lus par le « peuple », ont été écrits par les clercs et les élites cultivées, celles – rares – et ceux précisément qui avaient appris à lire et à écrire. À partir du xixe siècle, « les classes laborieuses et les gens ordinaires » entrent dans la danse et s’emparent des « pouvoirs de l’écrit », plus encore quand l’école devient obligatoire. Comment, par qui, par quels moyens, le peuple arrive-t-il à l’écrit ? Des grands écrivains qui écrivent comme parlent les gens du peuple aux messages qui s’échangent sur les portables, en passant par les écrivains qui « oralisent l’écrit » (Poulaille, Céline, Aragon, Ramuz, Giono), les écrivains issus du peuple (Charles-Louis ­Philippe, Péguy, Annie Ernaux), les « écritures ordinaires » des uns et des autres (lettres, cartes postales), les biais, les détours, les performances du « peuple à l’écrit » sont plurielles. Les institutions de la culture ne restent pas à l’écart des productions littéraires d’auteurs

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Jean-Louis Schlegel

Philosophe, éditeur, sociologue des religions et traducteur, Jean-Louis Schlegel est particulièrement intéressé par les recompositions du religieux, et singulièrement de l'Eglise catholique, dans la société contemporaine. Cet intérêt concerne tous les niveaux d’intelligibilité : évolution des pratiques, de la culture, des institutions, des pouvoirs et des « puissances », du rôle et de la place du…

Dans le même numéro

Le dossier, coordonné par Anne-Lorraine Bujon et Isabelle de Mecquenem, remet le sens de l’école sur le métier. Il souligne les paradoxes de « l’école de la confiance », rappelle l’universalité de l’aventure du sens, insiste sur la mutation numérique, les images et les génocides comme nouveaux objets d’apprentissage, et donne la parole aux enseignants. À lire aussi dans ce numéro : un inédit de Paul Ricœur sur la fin du théologico-politique, un article sur les restes humains en archéologie et un plaidoyer pour une histoire universaliste.