Notes de lecture

Dans le même numéro

Libres d’obéir de Johann Chapoutot

septembre 2020

Cet ouvrage retrace une certaine continuité des pratiques instaurées sous l’administration nazie, dont Reinhard Höhn a été le promoteur. Reinhard Höhn est un juriste, militant nationaliste de la mouvance völkisch et antisémite. Il adhère en 1933 au Parti nazi et devient l’adjoint de Reinhard Heydrich. À l’issue de la guerre, il échappe à la justice et, aidé par les réseaux d’anciens SS, occupe un poste de directeur à la Deutsche Vertriebsgesellschaft1. Selon Höhn, les sujets allemands se trouvent dans une dépendance quasi féodale envers l’administration et sont dans l’obligation d’obéir. Il propose d’instaurer une flexibilité dans le fonctionnement administratif, répondant à la volonté du nazisme de détruire les structures administratives pour les remplacer par un système communautaire dont les membres sont liés par la race. Il est donc important d’instaurer une forme d’égalité dans les pratiques de l’État et de permettre à ses membres une certaine liberté d’action. Celle-ci doit cependant suivre un cadre général, dicté par la Menschenführung venant d’une structure supérieur

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !
Gallimard, 2020
176 p. 16 €

Andreas Bikfalvi

Dans le même numéro

Selon ce dossier coordonné par Carole Desbarats et Emmanuel Laurentin, les institutions culturelles sont confrontées depuis quelques temps à des enjeux que l’épidémie de coronavirus a rendus plus aigus encore. Alors même que le confinement a suscité une forte demande de culture, beaucoup de ces institutions sont aujourd’hui face à un tournant. À lire aussi dans ce numéro : Trump contre l’Amérique, des élections par temps de pandémie et des jeunes sans bercail.