Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Notes de lecture

Dans le même numéro

Minuit passé

La publication d’À l’ouest de la tristesse et des Élégies d’Oxopétra, du poète grec et prix Nobel Odysseas Elytis, est une publication d’envergure en France. Elle permet de mettre un peu plus de lumière sur un auteur dont l’écriture sait mêler la sensualité et les explorations métaphysiques, la noblesse et l’humilité, et dont l’œuvre combine les références pour développer une esthétique théologique.

Faut-il toujours présenter Elytis aux lecteurs français ? Sans doute, car cet immense poète est encore méconnu. Et ce malgré de nombreuses publications proposées, généralement, par ceux que l’on qualifie de « petits éditeurs », mais sans lesquels la quasi-totalité de la poésie étrangère contemporaine, fût-elle couronnée par le Nobel comme c’est le cas ici, resterait inaccessible.

Elytis est donc l’auteur d’une œuvre majeure, traduite en de multiples langues et, comme c’est souvent le cas avec la poésie grecque, popularisée par de remarquables musiciens : Míkis Theodorákis, Angélique Ionatos… Polyglotte, lecteur de Hölderlin comme d’Eliott ou de Char, il tresse dans ses poèmes le lyrisme le plus intemporel avec des considérations intempestives sur notre monde, la métaphysique avec la sensualité, l’écriture savante avec des néologismes inattendus. C’est un poète qui a souci de la pensée mais qui demeure ennemi de l’abstraction et du concept. Comme il l’écrit à propos de Reverdy : « Il parle d’idées qu’on atteint par la voie royale des sens et d’une métaphysique qui est un retour de l’esprit à la matière recomposée. » Poète solaire, jubilatoire et tragique, recourant aussi bien aux fastes de la liturgie orthodoxe qu’aux chansons populaires.

Les deux recueils que présentent aujourd’hui les Éditions Unes en un seul volume sont parmi les dernières pages qu’a écrites Elytis et ouvrent sur une perspective testamentaire. Mais, comme le souligne à jus

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !
Éditions Unes, 2022, 120 p., 20 €,

Pascal Riou

Pascal Riou est un écrivain et poète français. Il a publié une dizaine de recueils chez Cheyne Éditeur où il fut, aux côtés de Marc Leymarios, le créateur et directeur de la collection « D’une voix l’autre », dévolue à la poésie étrangère contemporaine. Il participe par ailleurs depuis vingt ans aux activités de la revue littéraire Conférence et des Éditions du même nom.…

Dans le même numéro

La démocratie des communs

Les « communs », dans leur dimension théorique et pratique, sont devenus une notion incontournable pour concevoir des alternatives à l’exclusion propriétaire et étatique. Opposés à la privatisation de certaines ressources considérées comme collectives, ceux qui défendent leur emploi ne se positionnent pas pour autant en faveur d’un retour à la propriété publique, mais proposent de repenser la notion d’intérêt général sous l’angle de l’autogouvernement et de la coopération. Ce faisant, ils espèrent dépasser certaines apories relatives à la logique propriétaire (définie non plus comme le droit absolu d’une personne sur une chose, mais comme un faisceau de droits), et concevoir des formes de démocratisation de l’économie. Le dossier de ce numéro, coordonné par Édouard Jourdain, tâchera de montrer qu’une approche par les communs de la démocratie serait susceptible d’en renouveler à la fois la théorie et la pratique, en dépassant les clivages traditionnels du public et du privé, ou de l’État et de la société.