Notes de lecture

Dans le même numéro

Port-Royal, de Michel Carmona

janv./févr. 2019

#Divers

Au début du xviie siècle, après que quatre filles de la famille Arnauld ont rejoint en un bref laps de temps le monastère de Port-Royal, dans la vallée de Chevreuse au sud de Paris, ce dernier aurait pu n’être et ne rester qu’un foyer plus ou moins chaud de la réforme catholique lancée par le concile de Trente. Dans une famille bourgeoise qui comptera vingt enfants (entre 1589 et 1612), les filles auraient pu en effet entrer au couvent parce que c’était leur destinée ordinaire. Il se trouve que Jacqueline, l’aînée, née en 1591 et nommée abbesse en 1602, à onze ans (sous le nom de « Mère Angélique »), se convertira «pour de bon» vers 1608, et entraînera, par une succession de choix et de rencontres fortuites, l’entrée dans l’aventure janséniste, c’est-à-dire dans une affaire politico-religieuse qui va s’étendre sur plus d’un siècle. Toutes sortes ­d’acteurs politiques et religieux défilent ici : les rois, les reines, les princes, les duchesses, Richelieu, Mazarin, Fénelon et Bossuet, les papes, les évêques, les jésuites, les capucins et les oratoriens, les théologiens et les intellectuels

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !
Fayard, 2018
496 p. 26 €

Jean-Louis Schlegel

Philosophe, éditeur, sociologue des religions et traducteur.   Jean-Louis Schlegel est particulièrement intéressé par les recompositions du religieux, et singulièrement de l'Eglise catholique, dans la société contemporaine. Cet intérêt concerne tous les niveaux d’intelligibilité : évolution des pratiques, de la culture, des institutions, des pouvoirs et des « puissances », du rôle...

Dans le même numéro

Largement sous-estimée, l’œuvre de Claude Lefort porte pourtant une exigence de démocratie radicale, considère le totalitarisme comme une possibilité permanente de la modernité et élabore une politique de droits de l’homme social. Selon Justine Lacroix et Michaël Fœssel, qui coordonnent le dossier, ces aspects permettent de penser les inquiétudes démocratiques contemporaines. À lire aussi dans ce numéro : un droit à la vérité dans les sorties de conflit, Paul Virilio et l’architecture après le bunker, la religion civile en Chine, les voyages de Sergio Pitol, l’écologie de Debra Granik et le temps de l’exil selon Rithy Panh.