Notes de lecture

Dans le même numéro

Visages de la France d'Olivier Mongin

juil./août 2019

#Divers

Le directeur de la publication de la revue Esprit est un passionné de cinéma. Nos lecteurs le savent, pour lire régulièrement ici même ses critiques de films. Une passion fort productive[1], qui a conduit le philosophe et essayiste à écrire son dernier livre comme une déclaration d’amour au cinéma français à travers ses acteurs. Un livre d’intellectuel, libre dans ses références et sa trajectoire, qui apporte une contribution originale et forte aux «études actorales» qui se sont considérablement développées ces dix dernières années en France après avoir conquis l’université américaine.

Olivier Mongin porte sur les acteurs un regard singulier, celui d’un penseur de son temps qui cherche à comprendre, avec les films, l’histoire de France en considérant les plus belles et grandes gueules de son cinéma, à «éclairer des moments historiques en suivant la trace des itinéraires d’acteurs». Les «visages de la France» qu’il élit sont ceux qu’il aime. À travers eux, la France, à une &ea

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !
Les acteurs, images d’une nation, Bayard, 2018
320 p. 19 €

Élise Domenach

Maître de conférence en études cinématographiques à l’Ecole normale supérieure de Lyon, elle est notamment l’auteure de Stanley Cavell, le cinéma et le scepticisme (PUF, 2011).

Dans le même numéro

Le dossier estival de la revue Esprit, coordonné par Camille Riquier, fait l’hypothèse que le monde capitaliste a substitué l’argent à Dieu comme nouveau maître invisible. Parce que la soif de l’or oublie le sang des pauvres, la communauté de l’argent est fondée sur un abus de confiance. Les nouvelles monnaies changent-elles la donne ? Peut-on rendre l’argent visible et ainsi s’en rendre maître ?