Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Sigmund Freud à Hambourg vers 1921 par Max Halberstadt
Flux d'actualités

La psychanalyse sans contexte

À propos de l’Introduction à Sigmund Freud d’Andreas Mayer

juillet 2021

Contrairement au mythe de l’auto-analyse, la compréhension psychanalytique de son désir inconscient passe par le truchement de la parole d’un interlocuteur.

Aux premières pages, Andreas Mayer (qui s’est fait connaître par Rêver avec Freud, une belle étude écrite avec Lydia Marinelli1) annonce une approche profondément novatrice de Freud, la distinguant des innombrables études existantes : son livre cherche, dit-il, à « comprendre les enjeux théoriques et thérapeutiques de la psychanalyse freudienne dans leurs contextes sociohistoriques », en « insistant sur leur caractère situé ». Cette entreprise de contextualisation, loin d’être un exercice d’érudition, s’avère nécessaire à la compréhension de ces théories, dans la mesure où le « processus historique » a laissé des « traces […] dans les textes eux-mêmes2 ».

Ce qui plaide surtout pour cette contextualisation, c’est la dissémination extraordinaire de la psychanalyse dans le monde contemporain : loin de n’avoir rejoint que des spécialistes et leurs patients, les théories analytiques ont envahi les conversations informelles, puisque des multitudes de gens se sont servi d’elles pour expliquer leur agir, celui de leurs proches et de bien d’autres ; elles « ont pénétré la vie quotidienne, au point que certains concepts freudiens sont même devenus des lieux communs » ; à force d’usages répétés, « la psychanalyse a mené à une transformation profonde de la subjectivité dans le monde

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !