Notes de lecture

Dans le même numéro

Paroles de Français anonymes d'Alain Corbin

septembre 2019

En 1967, Alain Corbin recueillait les souvenirs de Français anonymes sur « leurs » années 1930. En les publiant aujourd’hui, il tient à rendre un hommage posthume aux hommes et aux femmes de la France d’en bas. Des gens simples, tous disparus aujourd’hui : « Il y a cinquante-deux ans (1967), cent quatre-vingt-trois électeurs, pour la plupart des hommes du peuple », lui avaient confié les représentations, les convictions, les impressions politiques qui avaient été les leurs entre 1934 et 1936. C’était « il y a plus de quatre-vingts ans » : le lecteur de 2019 est ainsi plongé en deçà de la Seconde Guerre mondiale. Alain Corbin fait parler ces Français au lecteur d’aujourd’hui, en publiant son enquête orale réalisée à la ville et à la campagne, en Limousin, dans les années 1967-1968. Cette « histoire en rase-mottes » résonne curieusement à nos oreilles car elle nous plonge dans deux ou trois historicités différentes. Elle fait retentir au présent le passé de locuteurs qui s’expriment sur leur passé. Un exercice qui ne manque pas d’allure.

Des grands événements, de ceux qui ont fixé la mémoire des historiens et

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Rauch André

Dans le même numéro

Le dossier, coordonné par Anne-Lorraine Bujon et Isabelle de Mecquenem, remet le sens de l’école sur le métier. Il souligne les paradoxes de « l’école de la confiance », rappelle l’universalité de l’aventure du sens, insiste sur la mutation numérique, les images et les génocides comme nouveaux objets d’apprentissage, et donne la parole aux enseignants. À lire aussi dans ce numéro : un inédit de Paul Ricœur sur la fin du théologico-politique, un article sur les restes humains en archéologie et un plaidoyer pour une histoire universaliste.