Benjamin Netanyahu et le président américain Donald Trump lors de leur rencontre à l'hôtel King David à Jérusalem. Lundi 22 mai 2017 - Photo par Haim Zach / GPO via Flickr (CC BY-NC 2.0)
Flux d'actualités

L’héritage de Donald Trump au Moyen-Orient

Cherchant à rendre sa politique au Moyen-Orient aussi irréversible que possible, Donald Trump continue de donner des gages à la droite israélienne, au risque de créer des situations illégales et à terme intenables, qui éloignent encore la perspective de voir se créer un État palestinien souverain. 

Largement battu à la présidentielle du 3 novembre 2020 par Joe Biden, Donald Trump continue, un mois après le scrutin, de nier sa défaite. Estimant que les élections ont été truquées dans de nombreux États, il récuse en bloc les résultats et prétend être le vainqueur. Et lorsqu’on lui demande s’il va quand même partir de la Maison Blanche, il répond par l’affirmative… « si Joe Biden est en mesure de prouver que les 80 millions de suffrages qu’il a obtenus sont bien légaux ».

Déni de réalité

On aurait sans doute tort de réduire l’interprétation de cette posture à une dimension psychologique du personnage. En fait, il sait très bien où il veut aller et ce qu’il veut obtenir, au-delà de l’impossible satisfaction de son ego démesuré. C’est en toute lucidité qu’il mesure les effets de sa dénégation. En délégitimant ainsi son successeur auprès d’une partie de l’électorat, il le déstabilise et renforce son positionnement auprès du noyau dur de ses électeurs et donc du parti républicain.

Jusqu’à un certain point, il en est de même vis-vis du Moyen-Orient o&ugrav

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !