Jürgen Habermas lors d'une discussion à l'école de philosophie de Munich en 2008 (photo de Wolfram Huke via Wikimedia)
Dans le même numéro

La seconde chance

L’unité européenne trente ans après la réunification allemande

Pourquoi Angela Merkel se voit contrainte de changer son fusil d’épaule en matière de politique européenne et accepte une solidarité qu’elle a énergiquement refusée pendant la crise des subprimes ? Habermas répond en soulignant la percée politique de l’Alternative pour l’Allemagne et le retour qu’elle impose sur l’histoire de l'Allemagne dans son rapport au nazisme, à l'Est et à l'Ouest, avant et après la réunification.

Le philosophe et sociologue Jürgen Habermas, né en 1929, dernier penseur européen vivant d’envergure mondiale, a toujours voulu, depuis le fameux article de 1953 « Penser avec Heidegger contre Heidegger », peser sur le débat public en Allemagne1. Parallèlement à la rude élaboration d’une théorie de l’espace public et de « l’agir communicationnel » dans des ouvrages aujourd’hui classiques2, ses interventions publiques ont eu la plupart du temps pour enjeu la trajectoire historique, politique et culturelle d’une Allemagne qui, du romantisme au nazisme, a souvent eu un rapport contrarié avec la modernité. Aussi le théoricien délègue-t-il à l’intellectuel la tâche de défendre, dans l’arène publique, les arguments qui, dans une conjoncture précise, sont susceptibles de produire un progrès historique grâce aux effets d’apprentissage du débat public. Ainsi, la crise du coronavirus et la réponse européenne inédite qu’elle a suscitée sont l’occasion d’accélérer la prise de conscience historique de la nécessité d’un ap

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Jürgen Habermas

Philosophe, il a récemment publié deux volumes de ses articles sous le titre Parcours (Gallimard, 2018).

Dans le même numéro

La récente vague de manifestations contre le racisme et les violences policières a montré qu’une partie de la jeunesse française a le sentiment d’étouffer. En choisissant de prêter attention à ce qu’elle exprime, on distingue d’abord une demande d’égalité et de justice : loin de constituer un défi aux principes républicains, celle-ci entend plutôt en actualiser l’héritage. À lire aussi dans ce numéro : l’unité européenne après la réunification allemande, le chemin du djihad, les cinq piliers de la laïcité, les pouvoirs de la Cour suprême et la rentrée littéraire.