Dans le même numéro

Grande-Bretagne : la saison des congrès

novembre 2006

#Divers

Avec la migration des cigognes, le mois de septembre amène la saison des congrès des trois principaux partis politiques britanniques. Un an et demi après les élections législatives, avec le changement de deux des trois dirigeants de ces partis, et le départ annoncé du troisième, l’heure n’était pas aux grands bouleversements, mais plutôt aux clarifications.

Le leader est-il aux commandes ?

Premiers en lice, les libéraux-démocrates se sont réunis à Brighton dans un contexte incertain. Le nouveau leader, Sir Menzies (prononcer « ming ») Campbell, avait pris la tête du parti suite à l’éjection de Charles Kennedy, visiblement encombré par un penchant un peu prononcé pour la bouteille. Là où Kennedy affichait un certain charisme et un talent d’orateur et d’homme de télévision, Campbell s’avérait décevant : des interventions peu remarquées aux Communes, une présence médiatique faible, avaient conduit les libéraux-démocrates à disparaître presque totalement de la scène politique. Il serait cependant injuste de limiter le rôle d’un leader à ses apparitions publiques : sa reprise en main du parti fait l’unanimité dans l’appareil et le groupe parlementaire. Pour Campbe

Lecture réservée aux abonnés

Prolongez l'expérience en vous procurant un abonnement, dès 7 € pour un mois de découverte (4,90 € tarif réduit) : Boutique > Abonnements