Arjun Appadurai
Dans le même numéro

Violence et colère à l’âge de la globalisation. Entretien avec Arjun Appadurai

L’auteur d’origine indienne précise ici ses rapports avec la thématique « postcoloniale » dont il est l’un des représentants. Tel que nous le découvrons « après l’empire », le monde se réorganise en fonction d’une « géographie de la colère » qu’il tente de décrire.

Cet entretien réalisé à Barcelone par nos amis Judit Carrera et Josep Ramoneda (du centre de culture contemporaine de Barcelone, Cccb) retient l’attention à divers titres. Il permet tout d’abord de prendre la mesure de la réflexion originale d’Arjun Appadurai. Cet intellectuel indien originaire de Bombay1 enseigne à la New School de New York et tient une place originale parmi les intellectuels (Africains du Sud, Indiens...) qui se réclament de l’école postcoloniale ou lui sont rattachés. Ici, il n’hésite d’ailleurs pas à prendre ses distances avec cette étiquette et avec certaines thématiques de cette école mondialisée et dite « postcoloniale » dont Achille Mbembe a présenté les travaux dans le numéro d’Esprit de décembre 2006. On notera en particulier qu’Appadurai n’hésite pas à rappeler l’apport de penseurs européens. Faut-il en déduire que l’esprit de disc

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !