Dans le même numéro

De la radicalité des sciences sociales. Quelques réflexions à l’occasion de la campagne présidentielle de 2007

janvier 2008

#Divers

Controverse

De la radicalité des sciences sociales

Quelques réflexions à l’occasion de la campagne présidentielle de 2007

Le 5 mai 2007, à la veille du second tour des élections présidentielles, Le Monde fit paraître dans la rubrique « Horizons » une tribune signée par l’éminent sociologue Bruno Latour1. Les interventions de chercheurs et d’intellectuels dans les débats politiques n’ont rien d’extraordinaire en France, mais celle-ci se distingue nettement des autres par une radicalité extrême et parfaitement assumée de son message2. Selon Latour, le conflit traditionnel entre la gauche et la droite, cristallisé autour d’enjeux économiques dont le marxisme périmé avait naguère défini les contours, correspond mal aux nouveaux défis que les hommes politiques, les États et la planète entière ne peuvent désormais ignorer au risque de compromettre la survie de tous. Après la guerre froide, nous voici engagés dans la « guerre chaude », souvent sans s’en apercevoir, tant les combats d’hier nous obnubilent encore, cependant que la menace écologique, liée au réch

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !