Dans le même numéro

Le coût de l'immigration : un faux débat ?

mars/avril 2015

#Divers

Depuis plusieurs années, la question du coût de l’immigration revient périodiquement dans la presse française. En effet, la contribution actuelle des populations « issues de l’immigration » à l’économie de notre pays interroge du fait de leur marginalisation apparente sur le marché du travail. Selon l’Insee1, les populations immigrées et leurs enfants, qui représentent environ 19 % de la population française en 2008, soit 12 millions de personnes, ont un taux de chômage respectivement de 16 et 15 %, alors que ce taux est de 8 % pour la population « native ». Elles occupent plus souvent des emplois peu qualifiés et vivent pour près d’un tiers d’entre elles en logement social.

Une égalité des chances toute théorique

Ainsi, si la majorité des personnes qui émigrent de pays moins développés vers la France cherche à y obtenir un meilleur niveau de vie, leur insertion dans l’économie nationale est plus contrainte que pour le reste de la population. Le décalage global au niveau de leurs compétences linguistiques et de leur qualification par rapport aux non-immigrés (38 % n’ont aucun diplôme contre 15 % des

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !