Dans le même numéro

Consensus et utopie. Lecture de Habermas par Paul Ricœur

août/sept. 2015

#Divers

Lecture de Habermas par Paul Ricœur

La conception habermassienne de la démocratie semble souvent froide, procédurale, éloignée de la réalité sociale. Or un passage par Ricœur, notamment par son analyse des notions d’idéologie et d’utopie, permet de la réinscrire dans un imaginaire social et de montrer qu’il y a bien, chez Habermas, une dimension utopique de la pensée démocratique.

Il est commun, aujourd’hui, de concevoir la vie politique démocratique en termes de délibération, certes peut-être de manière plus ouverte avec le modèle participatif, mais toujours comme relevant de la raison, ou d’une forme de rationalité discursive. L’excellence de la démocratie tiendrait aux débats qu’elle rendrait possibles, à la qualité des arguments énoncés dans la confrontation des opinions, dont la politique politicienne – avec ses enjeux de pouvoir, de carrière et de stratégie – est loin d’être toujours exemplaire.

Cette conception, bien évidemment, a sa pertinence. Mais il est frappant de voir qu’elle est essentiellement circonscrite au registre langagier, tout en ayant une vision réductrice

Lecture réservée aux abonnés

Prolongez l'expérience en vous procurant un abonnement, dès 7 € pour un mois de découverte (4,90 € tarif réduit) : Boutique > Abonnements