Dans le même numéro

Pour un djihad contre le djihadisme

décembre 2016

#Divers

La notion de djihad est équivoque : elle renvoie à la fois à la lutte armée et à la lutte spirituelle. On ne peut toutefois écarter le sens militaire, irréductible à son élaboration juridico-théologique, au profit du seul effort pour contrôler ses passions.

Propulsée au cœur de l’actualité et occupant les devants de la scène internationale, la notion de djihad – comme celles de djihadisme ou de djihadiste qui en dérivent – véhicule dans les représentations communes l’idée de violence armée exercée au nom des dogmes de l’islam. Malgré cette stabilité apparente, l’inflation des discours consacrés à ces thèmes a davantage contribué à obscurcir la notion qu’à en proposer des définitions claires, y compris, parfois, au sein des champs académiques les plus « aguerris ». Certains parlent du djihad armé qui se déroule sous nos yeux mais lui prêtent un sens qui serait inscrit, de manière fixiste, dans la lettre du texte coranique ; d’autres contestent cette signification et avancent que le vrai djihad est d’ordre spirituel, ce qui en fait l’une des vertus de l’âme, totalement soustraite à cette signification militaire qui serait accessoire ou subsidiaire1. De même, plusieurs chercheurs av

Lecture réservée aux abonnés

Prolongez l'expérience en vous procurant un abonnement, dès 7 € pour un mois de découverte (4,90 € tarif réduit) : Boutique > Abonnements