Dans le même numéro

Décourager l’asile ?

Ce n’est ni Calais ni la vallée de la Roya, mais une petite commune de 15 000 habitants à 20 kilomètres au sud de Paris, Juvisy-sur-Orge. Un collectif de soutien aux demandeurs d’asile s’y est d’abord constitué, en septembre 2015, après que le préfet eut réquisitionné un foyer de personnes âgées désaffecté pour y accueillir une douzaine de migrants (malheureusement, ils ont été rapidement transférés dans un ancien hôpital essonnien, très mal desservi par les transports publics). D’autres migrants sont arrivés, individuellement ou en petit groupe. Le collectif est devenu association. Depuis plus de deux ans, nous découvrons en l’accompagnant le parcours éprouvant et risqué du demandeur d’asile. Voici quelques constats.

Le demandeur d’asile est plongé pendant de longs mois dans un labyrinthe de procédures et un dédale administratif où il risque de se perdre, les explications et documents donnés par les services de l’État étant tout à fait insuffisants. On a parfois l’impression que l’administration suppose que les demandeurs d’asile connaissent le Code d’entrée et du séjour des étrangers et demandeurs d’asile (Ceseda) !

La législa

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Agnès Faivre

Association juvisienne pour l’accueil des demandeurs d’asile et des réfugiés (Ajar).

Marie-Renée Courty

Association juvisienne pour l’accueil des demandeurs d’asile et des réfugiés (Ajar).

Paul Grolleau

Association juvisienne pour l’accueil des demandeurs d’asile et des réfugiés (Ajar).

Dans le même numéro

Comment se fait aujourd’hui le lien entre différentes classes d’âge ? Ce dossier coordonné par Marcel Hénaff montre que si, dans les sociétés traditionnelles, celles-ci se constituent dans une reconnaissance réciproque, dans les sociétés modernes, elles sont principalement marquées par le marché, qui engage une dette sans fin. Pourtant, la solidarité sociale entre générations reste possible au plan de la justice, à condition d’assumer la responsabilité d’une politique du futur. À lire aussi dans ce numéro : le conflit syrien vu du Liban, la rencontre entre Camus et Malraux et les sports du néolibéralisme.