Photo : Andrew Worley
Dans le même numéro

La valeur de l'argent

La valeur de l’argent est mise à mal par les inégalités, les bulles spéculatives affectées par des phénomènes de mimétisme et la crise écologique. Elle est donc une relation socialement construite, notamment par les normes comptables, mise en spectacle sur le marché de l’art et inscrite dans une symbolique religieuse de la dette.

Quel rapport y a-t-il entre l’argent et la valeur ?

Diane Delaurens – Les deux termes sont distincts, mais ils n’en sont pas moins très fortement liés. La valeur, tant morale que chiffrée, correspond à la mesure ou à l’évaluation d’une qualité ; l’argent, quant à lui, renvoie à la monnaie qui s’échange dans une société. Or la triple fonction de l’argent définie par Aristote souligne, dès l’Antiquité, le lien très fort qui l’unit à la valeur, puisqu’il sert à établir des valeurs comparables à ce que l’on souhaite échanger. Comme unité de compte, l’argent permet d’attribuer une valeur à un objet ; comme intermédiaire des échanges, il permet justement une relation entre ces valeurs et notamment une demi-relation, en ce sens que l’échange économique – contrairement au troc – peut se faire entre un objet et la somme d’argent correspondante avant que cette dernière soit à son tour échangée ; enfin, comme réserve de valeur, il permet de repousser ces échanges dans le temps (l’épargne). En tant qu’il facilite les échanges économiques et donc sociaux, l’argent est ainsi un instrument d&

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

André Orléan

Économiste, André Orléan est actuellement directeur de recherche au CNRS et directeur d'études de l'EHESS. Il est également Président d'honneur de l'Association Françaises d'Économie Politique (AFEP) et membre de l'association Les Économistes Attérés depuis sa fondation en 2011.   Il a notamment publié L’empire de la valeur. Refonder l’économie (Seuil, 2011) qui a reçu le Prix Paul Ricœur,  Le

Camille Riquier

Maître de conférences en philosophie à l’Institut catholique de Paris, il a publié en 2017 Philosophie de Péguy ou les mémoires d’un imbécile aux PUF. Il est membre du Conseil de rédaction d’Esprit.

Diane Delaurens

Diane Delaurens est haut fonctionnaire, diplomée de Sciences Po et l'ENA, et titulaire d'une licence de philosophie. Elle s'intéresse notamment aux rapports entre philosophie et politiques publiques.

Hélène Mugnier

Hélène Mugnier est historienne de l’art de formation. Elle est diplômée de l’école du Louvre, et conférencière du ministère de la Culture. Pionnière du management par l’art, elle a créé et dirigé pendant quatre ans l’agence de communication par l’art, Artissimo. Depuis 2005, elle est consultante en profession libérale avec son cabinet de conseil auprès des entreprises, HCM Art & Management.…

Nathalie Sarthou-Lajus

Rédactrice en chef de la revue Etudes, elle a notamment publié Eloge de la dette (Presses universitaires de France, 2012)

Valérie Charolles

Haute fonctionnaire, chercheuse associée au laboratoire d'anthropologie critique interdisciplinaire (EHESS, CNRS), elle est l'auteure de Le Libéralisme contre le capitalisme ( Fayard, 2006)

Dans le même numéro

Le dossier estival de la revue Esprit, coordonné par Camille Riquier, fait l’hypothèse que le monde capitaliste a substitué l’argent à Dieu comme nouveau maître invisible. Parce que la soif de l’or oublie le sang des pauvres, la communauté de l’argent est fondée sur un abus de confiance. Les nouvelles monnaies changent-elles la donne ? Peut-on rendre l’argent visible et ainsi s’en rendre maître ?