Dans le même numéro

Biométrie : les nouvelles formes de l’identité

Parmi les instruments de la lutte antiterroriste qui modifient déjà largement la vie quotidienne, la biométrie est le plus diffusé. Que dit cette technologie des relations des États à leurs citoyens et de la conception de l’identité personnelle qui y transparaît ?

La biométrie désigne une technologie d’identification et d’authentification qui consiste à transformer une caractéristique biologique, morphologique ou comportementale en une empreinte numérique. Son objectif est d’attester l’unicité d’une personne à partir de la mesure d’une partie inchangeable ou immaîtrisable de son corps1.

Le recours à des procédures biométriques d’identification constitue l’un des instruments les plus prometteurs de la lutte antiterroriste contemporaine. Notamment aux États-Unis qui l’ont imposé à un certain nombre de leurs partenaires, dont l’Europe. C’est ainsi qu’une carte d’identité biométrique a été décidée en Grande-Bretagne et qu’un projet analogue est très avancé en France. Outre les bénéfices internes (réduction de la fraude à la « carte vitale » notamment), les bénéfices attendus

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Antoine Garapon

Magistrat, juge pour enfants, il a fondé l'Institut des Hautes Etudes sur la Justice (IHEJ), où il observe les mutations de la place du droit dans nos sociétés. il anime sur France culture une émission consacrée à la pensée juridique, "Le Bien commun". Il a développé sous le même nom une collection d'ouvrages, aux éditions Michalon, qui permettent de présenter des auteurs qui, sans être juristes,…

Michaël Fœssel

Philosophe, il a présenté et commenté l'oeuvre de Paul Ricoeur (Anthologie Paul Ricoeur, avec Fabien Lamouche), a coordonné plusieurs numéros spéciaux de la revue, notamment en mars-avril 2012 "Où en sont les philosophes ?". Il est membre du Conseil de rédaction d'Esprit.  Il est notamment l'auteur de L'Équivoque du monde (CNRS Éditions, 2008), de La Privation de l'intime (Seuil, 2008), État de

Dans le même numéro

Les pouvoirs d'exeption à l'âge du terrorisme
La sécurité : paradigme d'un monde désenchanté
Le Liban en mal d'avenir