Dans le même numéro

Balayer les cendres. Entretien

octobre 2017

#Divers

« Le temps qui passe n’efface en rien le souvenir de toutes ces rivières

Rougies par le sang des innocents

Je les porte en deuil, je n’ai pas encore balayé les cendres1. »

Stéphane Audoin-Rouzeau – Mon dernier livre, Une initiation, fait un pas de côté sur la mémoire du génocide qui a coûté la vie à au moins 800 000 Tutsi du Rwanda entre avril et juillet 1994 : je ne fais pas un récit du génocide. La subjectivité du chercheur est mise en avant au lieu de rester dissimulée. Mon livre est un récit de voyages. Lors de ma première visite, en 2008, un basculement s’est opéré d’un monde dans un autre, une transformation du chercheur que je suis, alors que je n’avais jamais prévu de travailler sur le Rwanda.

« Et vous dites que le génocide est fini ? »

Un moment important est la visite en 2014 de la maison détruite d’une rescapée, devenue une amie, Émilienne Mukansoro : « Vous arrivez chez moi, i

Lecture réservée aux abonnés

Prolongez l'expérience en vous procurant un abonnement, dès 7 € pour un mois de découverte (4,90 € tarif réduit) : Boutique > Abonnements