Dans le même numéro

La banlieue, mythe politique français

La banlieue occupe une place originale dans l’imaginaire politique français. Au-delà d’un retour sur les difficultés à sortir de la représentation « ville-banlieue » dans les projets métropolitains, le mythe de la banlieue entrave la capacité à déployer un discours cohérent sur la question urbaine.

Depuis plus d’une dizaine d’années maintenant, la nécessité de construire une démarche politique inédite pour faire évoluer la métropole parisienne a pris place au cœur du débat politique francilien et même national. Pour les acteurs et les observateurs de cette démarche, le chemin paraît long, la cristallisation ne s’opérant pas nécessairement sur les bons sujets, les jeux de rôles traditionnels reprenant vite leur place.

Cette difficulté n’est pas le signe de l’échec des politiques à construire une dynamique partagée. Elle est en partie le fruit de l’incapacité à saisir à quel point le territoire dont on parle, constitué de Paris et de « sa » banlieue, s’est structuré et fonctionne comme un mythe. Un mythe politique français, nourri d’abord par la configuration particulière de l’agglomération parisienne et qui a, en fait

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !