Dans le même numéro

La Russie face à son passé

février 2017

#Divers

Il y a un siècle, Lénine, Trotski et quelques autres attendaient l’avènement d’une révolution ouvrière et paysanne mondiale dont ils virent les signes dans les soulèvements dans les tranchées, puis plus tard dans la révolution allemande et hongroise. Ils étaient dans l’espoir d’un monde internationaliste, où les frontières se déliteraient et s’effaceraient dans un grand mouvement d’unité des prolétariats mondiaux. Ils virent les signes de cette révolution tout en cherchant à la provoquer, intervenant pour soutenir ici ou là les ébauches de mouvements révolutionnaires réprimés dans le sang, en finançant des partis naissants, en publiant brochures, appels et proclamations largement diffusés dans les langues des pays qui leur semblaient essentiels pour soutenir ce mouvement (France, Angleterre, Allemagne). Ils se voyaient écrire une page de l’histoire qui relierait les mouvements ouvriers du xixe siècle, les révolutions diverses et leur histoire contemporaine.

Aujourd’hui, Vladimir Poutine attend l’avènement d’une révolution conservatrice mondiale, sociale et politique dont il serait l’un des moteurs. Sociale, fondée sur la remise à l’ordre du jour de valeurs morales familiales, traditionalistes et religi

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !