Dans le même numéro

« Fous de rage ». La politique américaine à bout de nerfs

mars/avril 2016

#Divers

La politique américaine à bout de nerfs

Suite à la crise financière de 2008, la colère gronde aux États-Unis. Du Tea Party à Occupy Wall Street, le rejet de l’establishment s’explique par l’incapacité du politique à prendre en charge le malaise des classes moyennes.

Quiconque cherche à comprendre l’apparente folie qui s’est emparée de la politique américaine ces temps-ci pourrait commencer par aller voir The Big Short, le film d’Adam McKay adapté du livre de Michael Lewis, ancien trader devenu journaliste financier. Le film s’inscrit dans une excellente série de documents cinématographiques sur la crise de 2008, ses ressorts, son dénouement et ses répercussions. Comme dans Margin Call, on y rencontre les excès de Wall Street, son moment de pensée magique sur les supposées vertus des marchés dérégulés, l’ivresse et la volonté de puissance des traders et de toute une industrie des services financiers et l’incrédulité devant l’effondrement quand celui-ci a fini par se produire ; comme dans Inside Job, on y voit à l’œuvre des réseaux d’influence, des délits d’initiés et la corruption du système de notation ; comme dans

Lecture réservée aux abonnés

Prolongez l'expérience en vous procurant un abonnement, dès 7 € pour un mois de découverte (4,90 € tarif réduit) : Boutique > Abonnements