Dans le même numéro

L'action collective face au changement climatique (table ronde)

décembre 2015

#Divers

Comment définir les défis écologiques ? Comment penser les modalités de l’action ? Selon quel calendrier ? Comment articuler des initiatives locales et concilier des intérêts divergents ? Qui sont les acteurs ? La table ronde manifeste l’importance d’associer les savoirs scientifiques avec l’exigence démocratique.

Esprit – Le changement climatique a entraîné une prise de conscience des problèmes environnementaux globaux. On appelle « anthropocène » l’époque où l’humanité est devenue une force collective capable de changer les processus bio-géo-chimiques de la planète. Cela conduit-il à penser l’avenir de l’humanité différemment ? À créer des obligations nouvelles ? Le catastrophisme est-il lié à l’anthropocène ?

Catherine Larrère – Le terme d’« anthropocène » a été proposé par deux scientifiques (dont un Prix Nobel de chimie) pour qualifier l’époque géologique en cours, dans laquelle l’humanité est la force géophysique principale qui affecte l’ensemble de la planète. La proposition a été accueillie avec beaucoup de calme par leurs collègues spécialistes des sciences de la Terre&n

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Yannick Jadot

Chantal Jouanno

Jean Pisani-Ferry

Catherine Larrère

Catherine Larrère née le 24 août est une philosophe et professeure de philosophie émérite française. Elle est spécialiste de la pensée de Montesquieu et de l’éthique de l’environnement. Elle a écrit plusieurs ouvrages dont Les inégalités environnementales (2017, PUF).

Marie-Hélène Parizeau

Marie-Hélène Parizeau est professeure titulaire à la faculté de philosophie de l’Université Laval et y enseigne la philosophie morale et l’éthique appliquée. Elle a écrit plusieurs articles et dirige la collection « Bioéthique critique » aux Presses de l’Université Laval. Elle dirige le Groupe de recherche en éthique médicale et environnementale et est membre du COMEST de l’UNESCO.…

Dans le même numéro

A l’occasion de la Cop21, la revue Esprit se demande comment les sciences humaines élaborent de nouveaux outils conceptuels pour habiter la Terre de manière responsable. Le dossier réunit les contributions de Philippe Descola, Dale Jamieson, Pierre Charbonnier et Catherine Larrère, ainsi qu’une table ronde composée de savants et de politiques.