Dans le même numéro

Claude Lévi-Strauss et l'aménagement des territoires

août/sept. 2011

#Divers

Le travail de l’anthropologue rappelle l’ancrage symbolique de toutes les sociétés humaines dans l’espace. Mais sa réflexion conduit aussi à nous alerter sur la méconnaissance actuelle de notre rapport à l’espace édifié et sur les dommages que subit notre art d’habiter.

Le centenaire de Lévi-Strauss (né en 1908) aura été l’occasion pour les médias de tout genre et de tous niveaux d’honorer l’œuvre du grand ethnologue. Célébration, selon les cas, plus ou moins superficielle ou approfondie, plus ou moins réductrice ou synthétique, mais qui paraît avoir abordé cette œuvre sous ses différentes facettes, littéraire et esthétique, théorique, philosophique et épistémologique, à travers les objets matériels et immatériels qui ressortissent à l’étude des cultures et des sociétés. Cultures et sociétés amérindiennes, aussi bien qu’africaines, asiatiques ou occidentales... dont le lecteur s’émerveille que « le penseur du siècle1 » ait pu acquérir une connaissance qui combine, à parts égales, une vertigineuse érudition et l’observation du monde concret au gré d’une expérience directe, ouverte à tous les sens.

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !