Dans le même numéro

De l'importance de comprendre l'histoire européenne pour comprendre l'histoire universelle

octobre 2010

#Divers

En répondant à l’article qui précède, Daniel Cohen précise son projet : expliquer l’inquiétude que peut ressentir un économiste en considérant la fragilité des sociétés engagées, à l’instar de l’Europe, dans un processus accéléré de modernisation économique. Les pays émergents pourront-ils éviter les catastrophes de l’histoire européenne ?

Il est toujours agréable d’être lu avec attention, même si au final on a le sentiment de ne pas avoir été compris. Pour l’essentiel, les reproches que m’adresse Jean Molino portent sur un point : j’ai donné une lecture européenne de l’histoire universelle, qui me fait manquer le rôle des autres civilisations par le passé, et leur contribution à l’histoire en devenir. Sans entrer dans une polémique inutile, qu’il me soit donc permis d’apporter ici un éclaircissement sur le projet de mon livre.

Mon point de départ est extrêmement simple. Les pays « émergents », comme on les appelle dans les institutions internationales, sont engagés dans un processus de convergence économique vers les pays riches, à savoir les pays occidentaux et le Japon. Ce processus, que je crois indiscuta

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !