Dans le même numéro

Comment agir en citoyen ? (entretien)

mars/avril 2011

#Divers

De quoi parle-t-on quand on évoque une « démocratie participative » ? À quoi s’agit-il de participer, au-delà des dispositifs classiques de la citoyenneté ? Souvent à une décision d’un type particulier, qui se distingue tant de la négociation que de la délibération. Le philosophe souligne ici l’importance de la dimension pratique qui échappe souvent aux éthiques de la discussion : la délibération doit déboucher pour le citoyen sur une action. S’il veut avoir son mot à dire, c’est pour être partie prenante d’une décision qui aura des conséquences pratiques pour lui.

La démocratie est souvent considérée comme un type de gouvernement à vocation « universelle », organisé par les dispositifs du suffrage et des urnes. Cette conception du politique néglige souvent les pratiques quotidiennes de l’exercice démocratique, les investissements nationaux et locaux des citoyens... Or, ces pratiques font ressortir des tensions entre cet universalisme et les modes pluriels de gouvernements démocratiques. Trois éléments de registres différents transforment aujourd’hui le processus démocratique : la multiplicité des acteurs qui participent à produire le politique aujourd’hui ; le tournant pragmatique que le politiqu

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !