Dans le même numéro

Les avancées du dialogue social

novembre 2012

#Divers

La nouvelle majorité souhaite donner tout son poids au dialogue social, sur fond de querelles économiques autour de la baisse du coût du travail en France. Mais qu’en pensent les acteurs sociaux eux-mêmes ? Après les réformes des années Sarkozy, dans quel état d’esprit abordent-ils la phase de négociation qui vient de s’ouvrir ?

L’un des signes distinctifs de la nouvelle majorité est la volonté affichée de « restaurer le dialogue social ». La couleur sociale du gouvernement Ayrault via le poids symbolique des ministères concernés, la place explicite du dialogue social dans le portefeuille de Michel Sapin ne sont pas seulement les caractéristiques traditionnelles d’un gouvernement de gauche. Elles visent à traduire dans le quotidien de l’exécutif la campagne de rassembleur du candidat Hollande et à se démarquer de l’échec du sarkozysme identifié (en partie à tort) comme un monologue social. Elles visent surtout à s’assurer d’une bienveillance de principe des organisations syndicales dans la perspective d’une gestion qui sera rigoureuse par nécessité.

Voici donc venu le temps de ce que Jean-Claude Mailly, secrétaire général

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !