Dans le même numéro

La « marchandisation du monde ». Analyse historique et critique d'un slogan

décembre 2016

#Divers

Analyse historique et critique d’un slogan

Un examen de la « marchandisation » montre qu’elle s’accompagne d’un processus inverse de dé-marchandisation, en particulier du travail, des ressources naturelles, du corps et des échanges, sous l’impulsion de l’État-Providence, du droit et de la société civile.

Le combat contre la « marchandisation croissante du monde » est devenu une posture médiatique relativement répandue de nos jours et à qui l’action militante et efficace de personnalités charismatiques comme le pape François donne depuis peu une force nouvelle. Le monde intellectuel semble lui-même avoir fait de ce lieu commun une pétition de principe d’autant plus commode que le concept-valise de « marchandisation » génère en réalité un flou artistique où chacun peut voir le miroir de ses propres indignations. Ce discours d’ambiance mérite d’être interrogé : une prise de recul historique montre que ce que nous nommons « marchandisation » masque une réalité complexe et fluctuante dont les ramifications touchent à des enjeux sociologiques, économiques, mais aussi éthiques et politiques.

Lecture réservée aux abonnés

Prolongez l'expérience en vous procurant un abonnement, dès 7 € pour un mois de découverte (4,90 € tarif réduit) : Boutique > Abonnements