Dans le même numéro

Modiano, à la lisière de la ville

Entretien avec Régine Robin

A l'occasion de la sortie de son dernier livre, consacré à Patrick Modiano, Régine Robin a accepté de revenir, avec Emmanuel Delille, sur les thématiques qui en constituaient le coeur. On y découvre un écrivain amoureux du Paris des années soixante et habité par la mémoire de l'Occupation.

Régine Robin est une historienne française. Elle a fait carrière des deux côtés de l’Atlantique, à Paris et à Montréal, où elle a notamment enseigné la sociologie à l’Université du Québec à Montréal. Elle est connue pour ses travaux pionniers sur les rapports entre histoire et linguistique1, ou encore ses enquêtes sur la ville de Berlin et le rapport des Allemands à la mémoire après la réunification2. Régine Robin a traduit des romans du yiddish, publié des autofictions, questionné l’identité juive, mais aussi l’identité québécoise. Elle est l’auteure d’une vingtaine d’ouvrages qui explorent l’histoire politique du xxe siècle, la littérature, les registres et les codes narratifs, le discontinu et l’interprétation, c’est-à-dire les pouvoirs de la fiction. Son nouveau livre, Ces lampes qu’on a oublié d’éteindre3, porte sur l&rsqu

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Régine Robin

Régine Robin est historienne. Elle a notamment enseigné la sociologie à l’Université du Québec à Montréal. Connue pour ses travaux sur les rapports entre histoire et linguistique, ou encore ses enquêtes sur la ville de Berlin et le rapport des Allemands à la mémoire après la réunification. Régine Robin a traduit des romans du yiddish, publié des autofictions, questionné les identités juive et…

Emmanuel Delille

Spécialiste de l’histoire culturelle du XXe siècle, chercheur associé au Centre Marc Bloch et au CAPHES, Emmanuel Delille consacre ses analyses aux enjeux de la psychologie, de la psychanalyse et de la folie dans la société contemporaine, aussi bien dans l’histoire des institutions médicales et des controverses scientifiques que dans la recherche en sciences sociales et la littérature. Il a publié…

Dans le même numéro

La crise sanitaire provoquée par l’épidémie de Covid-19 donne de la vigueur aux critiques de la démocratie. Alors que certains déplorent l’inertie de la loi et que d’autres remettent en cause les revendications sociales, le dossier, coordonné par Michaël Fœssel, répond en défendant la coopération, la confiance et la délibération collective. À lire aussi dans ce numéro : les régimes d’historicité, le dernier respirateur, le populisme américain et l’œuvre de Patrick Modiano.