Dans le même numéro

Pour une régulation agile de la culture

mai 2016

#Divers

La régulation du secteur du livre, en France, est simple et efficace : l’éditeur fixe le prix du livre, tandis qu’un mécanisme de médiation permet au marché de s’adapter au numérique. Ce modèle pourrait servir au secteur audiovisuel et réfuter les dogmes du libéralisme.

Depuis plusieurs années, la possibilité même d’une intervention publique pour organiser, orienter, protéger des secteurs économiques est souvent présentée comme un paradigme dépassé. Le symbole d’un système que les géants du Net désignent comme appartenant au « vieux monde ». Une chimère impuissante qui, dans le champ culturel, prend le nom d’« exception ».

Forgée pour s’opposer à l’application du principe et des accords de libre-échange aux industries culturelles, la notion d’exception culturelle renvoie en réalité à tous les mécanismes qui visent, par la régulation, à favoriser le développement équilibré de ces secteurs, avec pour horizon politique le financement de la création la plus diverse possible. Face à ce credo qui fonde une part importante de la politique culturelle en France, les prophètes du libéralisme économique associés aux prédicateur

Lecture réservée aux abonnés

Prolongez l'expérience en vous procurant un abonnement, dès 7 € pour un mois de découverte (4,90 € tarif réduit) : Boutique > Abonnements