Dans le même numéro

Essai sur la prise. Anthropologie de la flibuste et théologie radicale protestante

juillet 2009

#Divers

Anthropologie de la flibuste et théologie radicale protestante

La grande aventure des pirates est inséparable de l’extension géographique et politique du protestantisme : une épopée maritime aux échos multiples dans notre époque qui a perdu ses certitudes territoriales. Loin d’une « éthique du don », elle nous invite à nous interroger sur « l’art de la prise » qui pourrait contenir ou contester les forces poussant notre société vers le pillage généralisé.

Quel rapport y a-t-il entre le temps des pirates et le temps des dissidents puritains, au-delà des chevauchements historiques évoqués dans ce dossier ? Est-il possible d’approfondir l’affinité entre ces phénomènes, à la fois du côté de l’anthropologie de la flibuste et du côté de la théologie des puritains radicaux ? Mon hypothèse, ici présentée sous la forme de quelques notations rapides, est que cette anthropologie et cette théologie s’éclairent mutuellement.

Pour saisir ce point je voudrais évoquer la théologie « antinomiste » des puritains radicaux, notamment celle de Milton, et le régime « océan

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Olivier Abel

Professeur de philosophie éthique à l’Institut Protestant de Théologie-Montpellier, après avoir enseigné au Tchad et à Istanbul, puis à Paris de 1984 à 2014, où il a créé le Fonds Ricœur. Il a notamment écrit sur la philosophie morale et politique de Calvin, Milton et Bayle et publié récemment Le vertige de l’Europe, Genève, Labor et Fides, 2019.…

Dans le même numéro

L'imaginaire pirate de la mondialisation
Anthropologie de la flibuste et théologie radicale protestante
Pirates en réseau : détournement, prédation et exigence de justice