Dans le même numéro

L'épouvantail de l'argument. La réception de la philosophie analytique en France

mars/avril 2012

#Divers

La réception de la philosophie analytique en France

La philosophie analytique s’est progressivement intégrée au paysage philosophique français, où elle dit apporter une attention particulière à l’échange d’arguments. Mais où se situe la rupture ? La nouveauté réside moins dans la recherche de rationalité, partagée par toute philosophie, que dans une revendication polémique du monopole de l’argument qui peut mener à un refus du dialogue avec le reste de la philosophie.

Sans vouloir parodier les méthodes actuelles de l’évaluation de la recherche pour proposer une analyse exhaustive des « facteurs d’impact », on peut avancer l’hypothèse qu’actuellement, le nombre de références à Wittgenstein dans les publications philosophiques en France est sensiblement égal à celui des références à Heidegger, ou à Husserl, et celui des références à Putnam, ou à Hintikka, à peu près égal à celui des références à Deleuze.

Quel est le pourcentage des références analytiques dans les publications récentes des philosophes en France ? Et comment ce pourcentage varie-t-il ?

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !