Photo : Eddi Aguirre
Dans le même numéro

Le quotidien : une expérience impensable ?

août/sept. 2010

Comment le terme « quotidien » aux connotations négatives (banalité, routine) a-t-il pu devenir aussi valorisé depuis une vingtaine d'années dans la littérature, l'éthique ou les discours sur la ville ? Expérience inquiétante, insaisissable par la seule philosophie ou les sciences humaines, la vie quotidienne renvoie à la difficulté de penser le commun, c'est-à-dire aussi bien ce qui est trivial que ce qui nous unit.

Guillaume le Blanc – Vos domaines de prédilection sont le surréalisme et l’autobiographie, pourquoi avoir choisi le quotidien comme objet d’investigation ?

Michael Sheringham – La cohérence de mes travaux réside sans doute dans la notion d’expérience. Ce qui m’intéresse dans le surréalisme n’est pas tant le désir de transformer le monde, de le réenchanter afin d’y voir surgir du merveilleux, que d’apporter une sorte de révolution dans la vie quotidienne en déconditionnant le regard, la pensée, non pour sortir du monde mais pour y revenir.

Par ailleurs, en me penchant sur les travaux du critique Philippe Lejeune dans les années 1970, j’ai compris que ce qui lui a permis de renouveler notre compréhension de l’autobiographie était sa manière d’associer une approche formaliste, inspirée par la poétique structuraliste, avec la perception que des textes autobiographiques innovateurs, comme ceux de Roland Barthes et Georges Perec, dont les autobiographies sont parues la même année, en 1975, se trouvaient en continuité avec la tradition autobiographique, beaucoup plus riche et retorse qu’

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

BÉGOUT Bruce

SHERINGHAM Michael

Guillaume Le Blanc

Philosophe (professeur à l'université de Bordeaux), il travaille sur notre rapport à la santé (Cangulhem et les normes, PUF, 1998), au soin, au corps (Courir. Méditations physiques, Paris, Flammarion, 2013), ce qui l'a conduit à s'interroger sur l'exclusion, l'invisibilité de certaines situations sociales, les situations de marginalité et d'étrangeté (Vies ordinaires, vie précaires (Seuil, 2007) ;…

Dans le même numéro

Un penseur contre-productif ?
Les professions, les outils, la sience : les deux temps d'une oeuvre
Critique de la pensée du risque

Deux inédits d'Ivan Illich :
"Le texte et l'université"
"L'énergie, un objet social"