Dans le même numéro

L'État ne doit pas rendre les armes

L’État articule divers niveaux d’interaction : avec ses citoyens, l’Union européenne et le monde. D’où la centralité retrouvée de son rôle. Différents modèles d’États, et de regroupements d’États, émergent au niveau mondial, et redonnent du sens à la puissance publique.

L’État désigne, en France, la permanence d’un appareil public comptable de la pérennité de l’intérêt général. L’intérêt est une interaction comme l’indique l’étymologie (inter esse). Le rôle de l’État n’est donc pas seulement d’assurer ses fonctions classiques (État régalien, État de providence sociale, État éducateur et État agent économique). Il est également d’assurer, avec le législateur, le bon équilibre entre intérêt général et intérêts particuliers (qui évoluent avec la société) dans le cadre national ; avec les autres États membres de l’Union européenne, de concilier objectifs nationaux et dispositifs européens ; entre la nation et le vaste monde, de négocier une adaptation nécessaire et réciproque.

Le rôle de l’État est donc de penser et de gérer ces divers niveaux d’interaction. L’interdépendance ne justifie

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !