Carte des communautés religieuses et ethniques en Syrie et au Liban (1935). La cartothèque de l'Ifpo (Institut français du Proche-Orient) Wikimédia.
Dans le même numéro

État et guerre religieuse : le Liban, l'action du Hezbollah et la question chiite

Depuis le pacte multinational de 1943, l’État libanais repose sur un équilibre précaire. Alors que la reconnaissance de la communauté chiite est le pendant du « réveil libanais », comment constituer un État et former une classe politique sans durcir les clivages confessionnels ? Est-il possible d’imposer des règles communes à l’ensemble des communautés libanaises au nom d’un intérêt général ? La question vaut bien entendu pour l’Irak.

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !