Dans le même numéro

Introduction

novembre 2016

#Divers

Nos prisons sont celles dont nous portons collectivement la responsabilité : contre l’indignité des conditions de détention, en dépit de maigres ressources et face au défi du terrorisme.

La prison s’invite régulièrement dans le débat public. Aujourd’hui, c’est à propos du terrorisme. Hier, c’était à cause du livre du Dr Vasseur, qui avait secoué l’opinion et déclenché pas moins de deux missions parlementaires établissant un état des lieux de nos prisons sans concessions mais aussi sans lendemain. C’est injuste, répondra-t-on, car est intervenue la loi de 2009, une « grande » loi qui a montré sous l’impulsion de deux fortes personnalités, Robert Badinter et Jean-René Lecerf, qu’un consensus humaniste était encore possible autour de la prison. Ce même consensus qui avait inspiré les réformes de l’après-guerre, sous l’impulsion des Résistants qui avaient découvert avec stupeur l’état de nos prisons.

Les bonnes intentions ne manquent donc pas, mais elles doivent vaincre un mal endémique : l’ineffectivité des dispositions législatives. Les lois en effet existent, mais la réalité de la pris

Lecture réservée aux abonnés

Prolongez l'expérience en vous procurant un abonnement, dès 7 € pour un mois de découverte (4,90 € tarif réduit) : Boutique > Abonnements

par Garapon Antoine


Magistrat, juge pour enfants, il a fondé l'Institut des Hautes Etudes sur la Justice (IHEJ), où il observe les mutations de la place du droit dans nos sociétés. il anime sur France culture une émission consacrée à la pensée juridique, "Le Bien commun". Il a développé sous le même nom une collection d'ouvrages, aux éditions...

Dans le même numéro