Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

Transferts au Panthéon : actualité d'un rituel daté

mai 2015

#Divers

La « panthéonisation » nous apparaît à la fois comme un rituel immémorial et suranné. Pourtant, son sens a beaucoup changé, depuis la Révolution jusqu’aux sacralisations républicaines, et sous la Ve République même, tous les présidents n’y ont pas eu recours. Que signifie aujourd’hui une telle cérémonie, et n’est-ce qu’une tentative de plus pour maintenir la stature présidentielle ?

Le 27 mai 2015, François Hollande sera le quatrième président de la Ve République à présider à un transfert au Panthéon. Lors du discours dans lequel il a annoncé cette quadruple panthéonisation, il présente le Panthéon en véritable surmoi collectif :

un lieu où reposent ceux qui nous harcèlent à chaque instant, qui nous rappellent ce que nous leur devons sans doute, ce que nous devons faire pour être fidèles à leur exemple. […] Il doit être un lieu où ceux qui regardent le monument pensent aux figures qui y sont accueillies, se disent qu’ils n’ont pas la conscience toujours en paix tant qu’existent des inégalités, des injustices et tant de progrès à accomplir1.

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !