Dans le même numéro

Au nom de l'humanité, cette conduite était un crime. » Une analyse de la demande de pardon aux Arméniens

juin 2010

#Divers

Constatant l’incapacité de l’État turc à progresser dans la reconnaissancede ses responsabilités historiques vis-à-vis des Arméniens, une poignée d’intellectuels turcs ont lancé, en 2008, une déclaration reconnaissant la réalité de l’injustice commise lors du génocide. Pour comprendre les tenants et aboutissants de cette initiative, un de ses initiateurs en fait ici le bilan.

Ma conscience ne peut accepter que l’on reste indifférent à la Grande Catastrophe que les Arméniens ottomans ont subie en 1915, et qu’on la nie. Je rejette cette injustice et, pour ma part, je partage les sentiments et les peines de mes sœurs et frères arméniens et je leur demande pardon.

Ce texte court, lancé sur l’internet en décembre 2008, a été signé par 30 000 citoyens de Turquie. C’est en écoutant la voix de leur conscience, en élaborant leur propre jugement sur la question que des milliers de personnes, à titre personnel, ont participé à cette initiative de pardon. D’autres continuent à le faire. Cet appel constitue un pas de plus, majeur, sur le chemin de la confrontatio

Lecture réservée aux abonnés

Prolongez l'expérience en vous procurant un abonnement, dès 7 € pour un mois de découverte (4,90 € tarif réduit) : Boutique > Abonnements