Dans le même numéro

Le parti des mécontents

mars/avril 2016

#Divers

Le Front national est le parti de tous les mécontents du système. Ce n’est pas tant qu’il absorbe les colères existantes : il en est plutôt l’artisan. Le lepénisme est en effet une machine efficace pour exacerber les conflits et entretenir les haines.

On dit parfois (avec une certaine raison, et pour se rassurer un peu, sans doute), que certains électeurs populaires du Front national sont des gens qui se sont « trompés de colère ». Ils mêleraient – dans leur rejet d’un système économique et social injuste – les immigrés, ou d’autres catégories tout aussi minorisées qu’eux. Alors que le Pcf aurait, en son temps, orienté les colères du peuple contre ses ennemis (de classe) : les patrons, bourgeois, possédants et profiteurs. La colère serait passée du social au racial. Et le Fn aurait bénéficié de la montée des indignations de façon indue… En fait, il semblerait plus juste de dire que le Fn a été un artisan de cette dégradation, autant qu’il en a bénéficié.

La colère est devenue une façon d’exprimer son rejet d’un monde complexe, dans lequel chacun voudrait trouver une place et une reconnaissance à la hauteur de ses espoirs

Lecture réservée aux abonnés

Prolongez l'expérience en vous procurant un abonnement, dès 7 € pour un mois de découverte (4,90 € tarif réduit) : Boutique > Abonnements

par Lecœur Erwan


Sociologue, consultant et ancien directeur de la communication de la Ville de Grenoble, il a publié sur le sujet : Des écologistes en politique (Lignes de repère, 2011) et avec Wilfrid Séjeau, Petit bréviaire écolo (Les Petits matins, 2011)....

Dans le même numéro