Dans le même numéro

La culture européenne vue du Portugal (entretien)

Pendant longtemps, le Portugal a été très influencé par la culture française, sans que la France se soucie vraiment du Portugal. Aujourd’hui, l’asymétrie s’estompe, du fait de l’hégémonie de la culture anglo-saxonne, de la présence portugaise en France et de l’appartenance des deux pays à l’Europe. Eduardo Lourenço revient sur ces échos, et sur son œuvre, de Montaigne à Pessoa.

Esprit − Depuis la révolution démocratique de 1974, le Portugal a trouvé sa place en Europe. La question de la transition démocratique, avec le changement des institutions mais aussi la transformation des mœurs, a donc progressivement laissé place à d’autres interrogations sur l’avenir du pays.

Eduardo Lourenço − Moins de quarante ans, c’est un peu court pour dire ce qui a changé dans l’histoire d’un pays. Au sein de l’Occident, tout d’abord, notre relation à la France s’est modifiée. La culture française a été notre référence essentielle depuis le xviiie siècle. Il n’y avait pas de rapport hégémonique avec nous, plutôt une séduction, parfois réciproque.

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !