Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

De la rue à l'impasse : un droit pour seul toit

février 2007

#Divers

L’initiative de l’association des Enfants de Don Quichotte pour les sans-abri a eu plusieurs mérites. Parmi eux, celui d’acculer le gouvernement à la promulgation précipitée d’un projet de loi sur le « droit au logement opposable ». Au-delà de la réflexion sur la réelle valeur de nos droits les plus fondamentaux s’ils ne sont pas intrinsèquement « opposables », l’initiative de la Noël 2006 au canal Saint-Martin, qui s’est inscrite dans la foulée de celle déjà lancée par Médecins du Monde l’hiver précédent, a offert une nouvelle visibilité aux personnes « à la rue ». Mais quant à leur identification et à leur prise en charge sociale sur la durée, qui constituent le véritable cœur du problème, elles ne peuvent se contenter d’actions médiatiques spectaculaires. « Voilà des années que nous essayions en vain de rendre le gouvernement attentif aux problèmes d’exclusion et de logement des sans-abri », s’indignait Nicole Maestracci, présidente de la Fnars, lors d’un point de presse de « sortie de crise », le 14 janvier. Une façon de saluer le travail de longue haleine accompli au niveau national par les 750 associations d’accueil et de réinsertion sociale fédérées par la Fnars, qui gère également 90 % des centres d’hébergement en France. Et peut-être de se délester d’une certaine aigreur envers la politique spectacle, dont on peut craindre qu’elle étouffe toute la complexité de la question de

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !