Dans le même numéro

« Dégage ! » Quand les Tunisiens persiflent le pouvoir

Quand les Tunisiens persiflent le pouvoir

En Tunisie, l’humour est décidément subversif. Que ce soit chez des activistes comme Azyz Amami, dans la musique du chanteur Bendirman ou les dessins de Nadia Khiari, c’est aussi l’humour qui a fait tomber Ben Ali. Aujourd’hui encore, caricaturistes et satiristes attaquent la volonté de censure, le conservatisme et l’hypocrisie d’Ennahda. En s’en prenant à la nouvelle omniprésence du sacré dans l’espace public, c’est le pluralisme qu’ils veulent défendre.

Il a 17 ans lorsqu’il découvre qu’il vit au pays du mensonge. Azyz Amami est lycéen et, avec naïveté, il croit aux discours du président Ben Ali qui fait l’éloge de la liberté d’expression et de la démocratie. Alors, le jour où le ministère de l’Éducation nationale prend une décision qui va à l’encontre des intérêts étudiants en supprimant la semaine de révision avant les examens, il s’insurge contre cette décision qu’il trouve injuste. Pour protester, il lance une grève dans son lycée. Le mouvement s’étend à travers tout le pays.

Au quatrième jour de grève, Ben Ali pron

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !