Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

Les incertitudes de la bientraitance. Ou comment prendre soin de la personne âgée démente ?

juillet 2010

#Divers

Après plusieurs scandales liés à la maltraitance de personnes âgées, le monde médical cherche à valoriser la « bien-traitance » comme priorité générale. Mais, en ce qui concerne les personnes atteintes par exemple de la maladie d’Alzheimer, qu’apporte cette notion par rapport aux thèmes proches comme la responsabilité, la bienfaisance, la dignité ou encore le soin ?

Monsieur Eugène B., 84 ans, est admis aux urgences en raison d’un trouble brutal du comportement. Il s’agit d’un ancien contrôleur principal du Trésor public qui vit avec son épouse dans une résidence de plain-pied à La Garenne-Colombes. Le patient semble anxieux et son discours est peu compréhensible. Le diagnostic retenu est un syndrome confusionnel avec altération de la conscience brutale, difficulté à maintenir l’attention, langage incohérent et troubles de l’humeur (perplexité anxieuse). La démarche diagnostique et la prise en charge spécifique de cet événement aigu ont été efficaces et Eugène B. a quitté l’hôpital.

Un an plus tard, son médecin traitant l’adresse aux urgences. Depuis six mois, son épouse trouve que le bureau n’est plus ordonné comme par le passé.

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !