Dans le même numéro

« Show Me a Hero » de David Simon : Une tragédie américaine

février 2016

#Divers

L’indice le plus révélateur de l’orientation politique de David Simon, un auteur marqué à gauche, est le fait que, au premier rang de son système de valeurs, il faut mettre non pas l’individu mais la communauté. Voilà pourquoi, après Baltimore (The Wire), La Nouvelle-Orléans (Treme), il brosse dans cette nouvelle série le portrait de Yonkers, une ville de l’État de New York dont le mérite est à ses yeux d’avoir été à partir du milieu des années 1980 le laboratoire d’une politique de lutte contre la ségrégation reposant sur un projet d’urbanisme aussi novateur qu’explosif : implanter des logements sociaux destinés à des locataires majoritairement noirs dans des quartiers résidentiels composés de Blancs.

C’est parce qu’il tient la virulente opposition de la population locale Wasp à cette opération d’urbanisme pour exemplaire de la fracture raciale américaine que Simon s’est attaché à reconstituer fidèlement la bataille politique, juridique et médiatique à laquelle a donné lieu pendant vingt ans cette affaire hors du commun. Dans cette fiction politique, Simon poursuit son auscultation des maux de l’Amérique, d’un pays miné par le racisme dont la série de bavures policières de ces derniers mois montre l’acuit

Lecture réservée aux abonnés

Prolongez l'expérience en vous procurant un abonnement, dès 7 € pour un mois de découverte (4,90 € tarif réduit) : Boutique > Abonnements